SE Issoufou Mahamadou inaugure la route Maradi-Madarounfa-Frontière Nigeria – Le Sahel

2
29


Partager c’est aimer!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a procédé le samedi 28 novembre 2020, à Maradi, la cérémonie d’inauguration de la route bitumée et réaménagée, Maradi-Madarounfa-Frontière Nigeria. Longue de 106 Kms, cette route a coûté un peu plus de 30 milliards FCFA, dont 78,33% financés par la BOAD et les 21,67% sur fonds propre de l’Etat Nigérien, permettra de promouvoir les échanges commerciaux entre la région de Maradi et les Etats fédérés de Zamfara et de Katsina (au Nigéria). Elle permettra aussi de booster l’écoulement des productions agricoles nationales vers les localités frontalières du Nigéria.

En plus du bitumage de cette route d’autres réalisations ont été faites, tout au long du parcours. Il s‘agit notamment de 5,5 kms de voirie dans la ville de Madarounfa, de 2,2 Kms de voirie dans la commune rurale de Gabi, ainsi que des aménagements spécifiques de 4 ponts cadres, de 79 dalots, de 6 carrefours, de places 120 de parking de stationnement, de la pose de 480 lampadaires solaires. A cela s’ajoutent des mesures environnementales et sociales. C’est ainsi qu’ont été réalisés : 9.991 ml (mètres linéaires) de mur de clôture, 2 mini Adduction d’eau potable (AEP), 2 blocs de trois classes, avec latrines, 2 Centres de santé intégrés (CSI) de type II, 2 postes de contrôle frontaliers, 14,7 km de pistes et bretelles d’accès. Ce qui a permis de créer 26.700 emplois, avec 1.782 sous-traitants.

Dans son discours de bienvenue à la cérémonie, le maire de Maradi, M. Ibrahim Mikko s’est réjoui de voir ce jour, qui selon lui, est historique. Il a ensuite saisi l’occasion pour rappeler, toutes les réalisations dont a bénéficié la région de Maradi depuis l’avènement de la 7ème République. M. Mikko a aussi décliné quelques attentes des populations du Gobir et du Kastsina.

«Cette route est un vieux rêve nourri par les populations, qui ne tarissent pas d’éloges envers vous, monsieur le Président de la République, surtout que la région de Maradi renferme d’énormes potentialités agro-sylvo-pastorales, dont la nouvelle route, permettra l’acheminement, un peu partout et notamment vers le grand voisin du sud, le Nigéria», a, pour sa part indiqué le Gouverneur de la région M. Zakary Oumarou. Il a ensuite lancé un appel à l’endroit des populations, pour faire siennes ces infrastructures acquises à grands frais.

Quant au ministre de l’Equipement Kadi Abdoulaye, il a rappelé les multiples  réalisations faites par le Président de la République en termes d’infrastructures pour améliorer le quotidien des populations. Le ministre Kadi Abdoulaye a ensuite souligné que cette route a de multiples avantages aussi bien pour les Nigériens que pour nos frères de l’autre côté de la frontière (Nigérians).

Les bénéficiaires et les usagers ont aussi témoigné leur satisfaction et leur reconnaissance aux autorités de la 7ème République suite au bitumage de cet axe. «Il nous arrive d’attendre plusieurs heures pour nous rendre à Gabi ou à Madarounfa. Depuis que cette route à été reprise nous nous rendons aisément dans ces localité, sans attendre longtemps et quelle que soit l’heure», témoigne Zakoye Moussa, un habitant de Madarounfa. Moussa Marafa indique que pendant la saison de pluies, la route était impraticable. «Je fais du commerce entre le Nigéria et Maradi, mais en saison de pluies, cette route est tellement impraticable que je suis obligé de passer par d’autres localités du Nigérians pour rejoindre Maradi et faire mes affaires», précise-t-il. Ousseïna Mamane, commerçante de son état, elle ne cache pas sa joie, devant cet axe bitumée et réaménagé. «Cela fait plus de 15 ans, que j’emprunte cette route, j’ai vu des accidents, j’ai perdu de nombreuses marchandises. Mais aujourd’hui ma joie est grande. Notre latérite, truffée de nids de poules et autres cassis improvisés est devenue une bonne route, sécurisée et fréquentable. Je ne peux que dire merci à ceux ont fait ce travail», se réjouit-elle. Allassane Chékaré, un vieillard du village de Gabi, a d’autres sources de fierté. «Je voyage plus comme avant, mais je suis content de voir que notre Centre de Santé Intégré a été élargi et peut accueillir des malades qu’on évacuait jusqu’à Maradi pour les soigner», dit-il.

Peu après, la cérémonie d’inauguration de cette route, le cortège présidentiel s’est rendu au niveau de pont de Tibiri, à une dizaine de Kms de Maradi. Le Président de la République a tenu à voir, l’état d’avancement des travaux de cette infrastructure. Il faut rappeler qu’à chaque saison de pluies, le Goulbi fait de nombreuses victimes à cet endroit et rend impraticable la route reliant Tibiri à d’autres quartiers et localités. Selon les explications reçues par le Président Issoufou Mahamadou, les travaux de construction du pont sont à 82% du taux global, à la date du 28 novembre 2020. Notons que suites aux pluies diluviennes enregistrées, le passage au niveau du pont à fait 11 décès en 2019 et 7 en cette année 2020.

Poursuivant sa visite dans la région de Maradi, le Président de la République a procédé hier matin à Tessaoua, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route  Mayahi – Tessaoua, un autre rêve longtemps entretenus par les populations de cette zone à fort potentiel agro-pastoral et commercial.

(Nous y reviendrons)

Mahamadou Diallo,Envoyé Spécial(onep)



Source

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici