SE. Ousseini Tinni participe à la 6ème réunion par vidéoconférence du Groupe de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent – Le Sahel

0
68


Partager c’est aimer!

Le Groupe consultatif de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent a tenu sa 6e réunion par vidéoconférence dans l’après-midi du mardi 16 juin 2020. Ces réunions ont été suivies par le président de l’Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni avait plusieurs points à l’ordre du jour. Cela concerne notamment l’examen du rapport de la 5e réunion du Groupe, l’examen de l’accord trilatéral entre l’UIP, l’UNODUC et le BLT sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, les initiatives en faveur des victimes du terrorisme, la protection d’Internet et sur le Web, le point sur le développement de certains produits que l’UIP s’apprête à lancer, la stratégie de collecte de fonds pour le programme conjoint UIP-ONU de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, etc.

A cette occasion, le Président de l’Assemblée nationale a délivré un message important dans lequel il appelle ses collègues de la CIP / G5 SAHEL à continuer afin que les conditions juridiques soient créées permettant de contourner l’obstacle qui empêche les Nations Unies d’appuyer la Force conjointe du G5 Sahel à travers le chapitre 7. Dans son intervention, le président de l’Assemblée nationale a noté qu’un renversement de tendance avait commencé à émerger dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. “Maintenant, avec l’avènement de la pandémie du virus Corona, la situation change à nouveau”, a-t-il déclaré.

Ousseini Tinni a ensuite évoqué la reprise des attaques terroristes qui ont commencé à franchir la digue du Sahel pour attaquer des pays côtiers comme la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Togo. Pour le Niger, outre les nombreuses conséquences économiques et sociales que la pandémie corona entraîne dans son sillage, «nous devons faire face à un contrecoup majeur sur nos finances publiques. Conséquence directe de Covid19, les estimations les plus basses font déjà état d’une perte de recettes fiscales d’environ 8% du budget national, soit près de 200 milliards de francs CFA. Dans ce contexte, le maintien de l’effort de guerre comme par le passé devient de plus en plus difficile. Heureusement, cependant, nous pouvons encore compter sur une grande partie de la communauté internationale pour l’inquiétude qu’elle manifeste envers notre pays et ses voisins dans la conduite de cette guerre cruelle “, a déclaré SE. Ousseini Tinni avant de saluer l’opérationnalisation de l’Alliance du Sahel en tous ses composants.

Le Président de l’Assemblée nationale a également salué la récente initiative de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest pour aider à financer la guerre avec nous. Il a également salué la proposition de l’Union africaine de mobiliser 3 000 soldats pour soutenir les Forces de défense et de sécurité au Sahel. Il a également remercié tous les partenaires du Niger dans cette lutte. En ce qui concerne le soutien des Nations Unies à la Force conjointe du G5 Sahel par le biais du chapitre 7, le président de l’Assemblée nationale du Niger déclare que c’est un refrain que les pays ne cesseront de répéter jusqu’à ce que nous daignions les écouter. “Nous devons détruire l’hydre terroriste à l’intérieur des frontières sahéliennes avant que, au-delà des côtes africaines, ses excroissances ne se propagent à d’autres parties du monde”, a averti SE. OusseiniTinni.

En ce qui concerne le Niger, le Président de l’Assemblée nationale a affirmé que son parlement continuera d’être impliqué dans la lutte nationale contre le terrorisme à travers la poursuite de ses missions de sensibilisation des populations de toutes les régions. Il a toutefois souligné que cette volonté de l’Assemblée nationale de mener des campagnes de sensibilisation auprès des populations se heurte à des contraintes budgétaires. La mobilisation de toutes les branches de l’Etat est plus que nécessaire. «Au-delà de ses conséquences immédiates, constituées d’un deuil régulier et révoltant, de coûts financiers exorbitants, le terrorisme implique le grave tort de déstructurer nos sociétés et nos économies. Et n’oublions pas que la menace la plus sérieuse du terrorisme est qu’il est aussi contagieux que convoit19 », a-t-il conclu.

Seini Seydou Zakaria (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici