Sept personnes arrêtées, 245 kg de cannabis, plus de 2 millions de FCFA et un camion saisi – Le Sahel

0
30


Partager c’est aimer!

L’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCTRIS) a présenté hier aux médias, sept membres d’un réseau de trafic de drogue transfrontalier, arrêtés en possession de 245 kilogrammes de cannabis de qualité supérieure, deux véhicules dont un gros porteur de camion , une moto et la somme de 2 254 550 FCFA en espèces. Le succès de l’opération est le fruit de plusieurs jours d’étude et de suivi du comportement d’un réseau transnational. La présentation des voyous et de ce qui a été saisi a eu lieu dans les locaux de l’OTRIS en présence du Procureur de la République, M. Maman Sayabou Issa.

Lors de la présentation du réseau démantelé, l’adjoint au directeur des services de communication de la police nationale, le commissaire Ousmane Bako Nana Aichatou, a indiqué que la plupart des stupéfiants saisis, d’une valeur estimée entre 17 150 000 FCFA et 22 050 000 FCFA sont destinés à fournir demande locale à Niamey et dans les régions. Pour elle, cette importante saisie démontre une fois de plus «la persistance d’un trafic de drogue structuré avec des ramifications dans plusieurs pays de la sous-région». Les stupéfiants ont été dissimulés sous une semi-remorque et ont pu voyager tranquillement à travers trois pays avant d’être saisis à Niamey.

L’OCTRIS en a profité pour réitérer son appel à la population “pour une plus grande vigilance et collaboration avec les forces de défense et de sécurité”. Le Bureau s’est également félicité de l’engagement des différents commandements et du soutien de ses partenaires dans la lutte contre le trafic de drogue.

De son côté, le Procureur de la République s’est félicité du démantèlement de ce réseau et a témoigné de la reconnaissance de la Nation à l’OCTRIS “pour le professionnalisme avec lequel ce service est devenu un leader dans le pays et dans la sous-région”. OCTRIS a appelé la population de collaborer avec le bureau, non seulement en lui fournissant des informations, mais aussi en le soutenant afin qu’il puisse poursuivre la lutte contre la drogue dans notre pays et l’empêcher de se déstabiliser socio-économique. l’image de ce qui se passe dans certains pays voisins. Il a expliqué que la plupart des crimes, du terrorisme aux crimes de sang, sont le plus souvent financés par le trafic de drogue.

Le procureur général regrette de constater que la drogue détruit le tissu économique des pays et encourage la dépravation des mœurs. «C’est pourquoi la lutte contre le trafic de drogue doit être une priorité pour les services de justice et c’est pourquoi à chaque fois qu’il y a ce genre de prise nous venons montrer notre gratitude à ce service pour le féliciter et lui demander de persévérer dans son travail », A-t-il ajouté. M. Maman Sayabou Issa a enfin précisé que les sept trafiquants arrêtés seront poursuivis devant les tribunaux et encourent des peines allant jusqu’à 30 ans de prison pour trafic international de drogue.

Souleymane Yahaya et Issaka M. Almoubarak (stagiaire)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici