Soucieux d’aider les agriculteurs et éleveurs vulnérables touchés par la crise sécuritaire et les inondations – Le Sahel

0
29


Partager c’est aimer!

Le mercredi 28 juillet 2020, la FAO a lancé ses activités d’urgence agricole et sa réponse à la période de soudure pastorale des projets de la FAO dans la région de Diffa. La cérémonie officielle s’est déroulée dans la commune rurale de Chétimari située à 35 km de Diffa sous les auspices du secrétaire général adjoint du gouvernorat de Diffa M. Abdou Soumaila et en présence du Dr Hamza Alio Djibril, chef de sous-cabinet du FAO Diffa ainsi que les autorités administratives et coutumières.

Au cours de cette cérémonie, la FAO a remis des kits d’irrigation aux autorités régionales et communales pour soutenir les populations touchées par les inondations et la crise sécuritaire. A cette occasion, le chef du Sous-bureau de la FAO a rappelé certaines actions déployées par son institution au profit de la région. Dans le cadre de la campagne agropastorale 2019, le Dr Hamza Alio Djibril a souligné que la FAO a mis 625 tonnes d’aliments pour le bétail à la disposition des éleveurs dans les 12 communes de la région. Cela a contribué de manière significative à aider les troupeaux à traverser la difficile période de soudure d’avril à juillet 2019. De plus, suite aux inondations de 2019, la FAO a également soutenu le plan d’urgence provisoire du gouvernement à travers un projet spécifique qui a soutenu les semences de cultures irriguées avec 85 tonnes de maïs graines et près d’une tonne de semences de légumes (870 kg).

Le Dr Hamza Alio Djibril a également mentionné les efforts de la FAO dans la protection et la restauration des zones de pâturage à travers la construction de 400 km de bandes coupe-feu dans les zones qui ont connu une bonne production fourragère à savoir Foulatari, Toumour et Guéskérou et la récupération de 100 ha de terres pastorales dégradées. (Chétimari et Kablewa) fin 2019. Le chef du Sous-bureau de la FAO a annoncé que pour cette année 2020, la FAO lance avec le soutien de ces partenaires, les activités agricoles d’urgence et la réponse à la soudure pastorale soutenue par 5 des projets pour permettre aux agriculteurs et aux éleveurs de poursuivre leurs activités de production pendant la saison agricole et pastorale en cours.

Ces projets concernent cinq régions du pays. Il s’agit du projet «Appui à la protection des moyens d’existence des populations vulnérables touchées par l’insécurité alimentaire aiguë dans les régions de Tahoua et Tillabéri» financé par la Belgique au profit de 5 000 ménages. Le deuxième projet est «Renforcer la résilience des communautés de la région de Tillabéri touchées par les crises» avec un financement de la République française. Ce projet sera mis en œuvre par la FAO, le PAM et l’UNICEF au profit de 23 000 personnes. Le 3ème projet intitulé «Appui à la préservation des moyens d’existence des ménages ruraux vulnérables en situation d’urgence» est financé par le CERF des Nations Unies (Fonds Central d’Intervention d’Urgence) au profit de 20 900 ménages. Le 4ème projet intitulé “Promotion de la transhumance pacifique dans la région du Liptako Gourma” est financé par le PBF (Peace Building Fund) des Nations Unies au profit de 25 000 bénéficiaires directs. Et enfin le projet «Appui d’urgence aux ménages vulnérables touchés par les inondations, le déficit fourrager et céréalier et la crise sécuritaire au Niger en 2019» financé par la FAO.

Le Chef du Sous-bureau de la FAO a souligné que ces cinq projets ont permis de fournir aux agriculteurs et aux éleveurs environ 387 tonnes de semences pluviales (mil, sorgho, niébé) et 2 045 tonnes d’aliments pour le bétail. Ces tonnages sont répartis entre les régions d’Agadez, Zinder, Diffa, Dosso, Tillabéri, Tahoua et Maradi.

Pour la secrétaire générale adjointe du gouvernorat, cette cérémonie est un «témoignage émouvant des immenses efforts déployés par la FAO et ses partenaires pour soutenir les agriculteurs et les éleveurs vulnérables». Aussi, M. Abdou Soumaila a rendu un hommage sincère à la FAO pour son engagement aux côtés des vaillantes populations de Manga avant de souligner que la FAO constitue «un partenaire privilégié» pour notre pays. Quant au maire de Chétimari, M. Djibrilla Mallam Kalla, il s’est réjoui du choix fait sur son entité administrative pour accueillir cette cérémonie. Il a enfin exprimé, au nom de ses mandants, sa gratitude à la FAO pour son soutien multiple dans le cadre de la résilience des populations aux multiples chocs qui les affectent.

Mato Adamou, ONEP Diffa



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici