TABASKI 2017: le parti gâché par les perturbations du réseau suite à une coupure du câble sous-marin

0
57


Les Nigériens ont comme tradition célébré dans la joie et la joie l’Eid el Kabir ou “fête des moutons” qui est tombée cette année le samedi 2 septembre.

Le Tabaski aurait été encore plus beau sans les perturbations qui ont affecté le réseau Internet des plus grands opérateurs du pays, notamment Orange et Airtel.

Les ennuis ont commencé la veille du jour férié, le vendredi 1er septembre, et se sont poursuivis tout au long du week-end qui a coïncidé avec les différentes célébrations de l’Aïd.

En cette ère où les nouvelles technologies et notamment Internet sont devenues le moyen par excellence de consolidation des liens sociaux, au-delà de leur autre importance originelle, cela a provoqué un véritable désarroi chez les consommateurs nigériens très friands de Facebook, Whats ‘up, Messenger et autres Instagram …

Si les perturbations n’ont épargné aucun des opérateurs du pays sauf Niger Télécoms et Moov dans une moindre mesure, c’est surtout le réseau Orange Niger qui a le plus souffert. Airtel Niger a également été touchée, mais elle a géré la situation, qui est presque revenue à la normale pour l’opérateur. Ce n’était malheureusement pas le cas pour Orange Niger qui continue ce lundi de gérer l’incident technique.

Le malheur de certains opérateurs qui fait le bonheur des autres

En l’absence d’une véritable communication de crise comme cela devrait être le cas dans de telles circonstances, les consommateurs se sont retrouvés si bouleversés que beaucoup sont passés à d’autres opérateurs. On dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres!

Cependant, à la décharge des opérateurs nationaux, les causes de cette situation ne leur sont pas imputables puisque les raisons de la perturbation qui a affecté l’approvisionnement en jus précieux sont ailleurs. Cela n’efface cependant pas les coutumes, compte tenu des efforts déployés pour informer leurs clients, ce qui leur aurait permis de limiter la casse notamment en termes d’image et d’abonnés.

Cette perturbation s’explique par la coupure d’un câble sous-marin au niveau d’Abidjan en Côte d’Ivoire et à partir duquel le Niger est approvisionné. Cela a été confirmé par Actuniger au niveau des principaux opérateurs touchés par cette crise, qui est vraiment l’un d’entre eux. La situation a impacté de nombreux pays de la sous-région et la présence d’Orange dans ces pays ainsi que les connexions qui vont avec, expliquent qu’au Niger, c’est ce réseau qui a été particulièrement impacté. La part de marché de l’opérateur sur le marché nigérien explique en grande partie l’exacerbation des utilisateurs nigériens.

A Orange Niger, on nous a en effet confirmé que le problème venait de la rupture d’un câble sous-marin traversé par la fibre optique qui a provoqué les désagréments constatés et malheureusement toutes les connexions via le Bénin et le Burkina ont été impactées. Si la connexion est progressivement rétablie avec d’autres opérateurs, à Orange Niger où la situation est plus critique, les services techniques ont mis en place des liaisons de secours afin de maintenir la continuité de certains services. Nos sources ont rassuré que “les travaux de restauration se poursuivent conjointement avec les pays concernés, notamment la Côte d’Ivoire et le Bénin ainsi que Niger Telecom”. L’opérateur public a le contrôle de l’infrastructure en termes d’accès aux points de connexion pour la fibre optique.

La direction d’Orange Niger tiendra prochainement une conférence de presse pour clarifier la situation et donner une idée du temps qu’il faudra pour rétablir la connexion.

Dans l’intervalle, les consommateurs nigériens devront prendre leur mal en patience, notamment les clients d’Orange Niger à Niamey car à l’intérieur du pays, la situation est encore plus critique et cela s’applique presque à la majorité des opérateurs.

Actuniger.com





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici