toujours l’objectif de vendre pour 60 millions d’euros dans la fenêtre de transfert

0
140



Les dirigeants de l’OM sont tiraillés entre l’impératif économique et le besoin pressant de vendre pour se libérer des obstacles liés au fair-play financier d’une part, et la nécessité de garder une équipe compétitive, qui a fait ses preuves cette année, d’autre part.

Réduire le déficit à 30 millions d’euros

Comme évoqué précédemment par RMC Sport, la direction du club marseillais entend encore vendre pour environ 60 millions d’euros d’ici le 30 juin, fin de l’exercice comptable, si les dates du mercato ne changent pas cette année.

L’OM, qui prévoit d’enregistrer un nouveau déficit de 90 millions d’euros, espère le ramener à 30 millions d’euros grâce à la vente de ses actifs joueurs, ce qui pourrait lui permettre également de réduire la masse salariale de manière cohérente.

Boubacar Kamara, la meilleure option?

Pour ce faire, et afin de pallier les difficultés économiques du club, les dirigeants de l’OM pourraient renoncer au jeune et polyvalent défenseur central Boubacar Kamara, dont la valeur de transfert est estimée entre 30 et 40 millions d’euros par l’observatoire du football CIES.

L’Olympique de Marseille possède d’autres atouts dans le milieu de terrain avec Morgan Sanson et Valentin Rongier, tous deux évalués entre 20 et 30 millions d’euros. C’est également la valeur estimée pour l’ailier international Florian Thauvin, un an après la fin de son contrat.

Thauvin et Payet veulent rester

Mais l’attaquant, empêché de jouer cette saison en raison d’une blessure, a déjà exprimé le souhait de rester, tout comme Dimitri Payet, qui a déjà fait pression sur ses dirigeants. Le Réunionnais, comme le Néerlandais Kevin Strootman, est évalué à 15 millions d’euros. Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud et le futur directeur du football devront décider.

“Tout le monde n’est pas à vendre. Ce n’est pas le moment de vendre à l’OM”, a tout de même tenté de rassurer “JHE” sur RMC vendredi dernier. Tout en reconnaissant une nouvelle politique “commerciale”. “C’est vrai, il va falloir avoir des résultats en termes de trading, de cession et c’est normal, a expliqué le président marseillais. Nous ferons tout pour mettre en place une structure et une organisation qui le rendront possible”.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici