un amendement déposé au Sénat pour la reprise de la saison

0
88



Le sport français est arrêté depuis plus de deux mois en raison de la pandémie de coronavirus. Et la situation pourrait durer encore plusieurs semaines. Les principales compétitions nationales, comme la Ligue 1, payer le prix. De façon injustifiée pour certains sénateurs. Plusieurs d’entre eux, du groupe Les Républicains et originaires de la région lyonnaise, ont déposé lundi un amendement pour encourager la reprise de la saison sportive, qui s’est arrêtée en mars dernier.

Michel Savin (Isère, LR), Claude Kern (Bas-Rhin, Union centriste), François-Noël Buffet (Rhône, LR), Catherine Di Folco (Rhône, LR), Elisabeth Lamure (Rhône, LR) et Michel Forissier (Rhône , LR) affirment que les fédérations et les ligues professionnelles peuvent achever l’exercice 2019-2020 “si la situation sanitaire le permet” et “après avis du comité des scientifiques”.

Une décision du gouvernement jugée précipitée

Le document mentionne “un protocole de santé adapté” qui doit être défini afin de déterminer “les conditions dans lesquelles les athlètes, le personnel nécessaire et le public peuvent participer à ces compétitions”. Il souligne également la précipitation du gouvernement d’Edouard Philippe pour marquer la fin de la saison le 28 avril. Une annonce “faite trop tôt” et “sans concertation avec le monde du sport”, dénoncent les sénateurs, qui estiment que la situation a changé au cours du dernier mois.

“Le gouvernement prend des décisions avec le soutien du comité scientifique. Il nous a semblé que l’arrêt des concours professionnels, sans que le comité scientifique puisse donner son avis clair et objectif, était néanmoins préjudiciable”, a expliqué François -Noël Buffet sur RMC.

“Soutenez l’OL mais surtout un avocat”

“Je suppose être un amateur de sport et un partisan de Olympique Lyonnais. Mais ce n’est pas pourquoi je suis impliqué dans ce processus, a-t-il dit. C’est parce que je suis avant tout avocat et membre de la Commission du droit du Sénat. Je veux que les règles soient claires. Il semble que la décision de la Fédération aurait pu être prise dans des conditions qui ne sont pas suffisamment claires. Une décision aussi importante mérite d’être prise avec plus de transparence. “

Cet amendement sera voté mardi à partir de 14h30. au Sénat, où les républicains sont majoritaires. Il retournera ensuite à l’Assemblée nationale, où La République En Marche a la majorité. A moins que le gouvernement ne surprenne ou ne change d’avis, l’amendement doit donc être conservé au Palais Bourbon. Nul doute que Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, qui conteste la décision de Ligue 1 depuis plusieurs semaines, suivra les débats avec la plus grande attention.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici