Un rapport pointe du doigt l’ingérence russe dans la présidentielle américaine 2020

0
45



Publié le :

Selon un rapport des services de renseignement américains publié mardi, le président russe Vladimir Poutine aurait demandé que la Russie interfère dans la présidentielle de novembre aux États-Unis afin de favoriser la victoire de Donald Trump.

Le président russe Vladimir Poutine a vraisemblablement dirigé des efforts destinés à tenter d’inverser le résultat de l’élection présidentielle américaine de novembre dernier au profit de Donald Trump, montre un rapport des services du renseignement américain publié mardi 16 mars.

Le rapport de 15 pages, publié par le Bureau du directeur du Renseignement national, vient étayer des accusations de longue date selon lesquelles certains lieutenants de Donald Trump ont fait le jeu de la Russie en amplifiant des accusations effectuées par des personnalités ukrainiennes liées à Moscou contre Joe Biden, alors rival démocrate du président républicain sortant, en amont du scrutin de novembre.

Il inclut de nouveaux éléments indiquant que Vladimir Poutine a supervisé ou, a minima, ordonné une ingérence dans l’élection présidentielle américaine au profit de Donald Trump.

“Exit” l’image de Joe Biden

Selon le document, des personnalités ukrainiennes soutenues par Moscou, comme le parlementaire Andrey Derkach, ont recruté des figures politiques aux États-Unis – dont les identités ne sont pas précisées – dans le but que celles-ci “salissent” l’image de Joe Biden et de son fils Hunter Biden, cibles d’accusations de corruption répétées par Donald Trump.

Andrey Derkach, qui a rencontré en 2019 l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani, est considéré par les services du renseignement américain comme un individu dont les mouvements ont été traqués, sinon guidés, par Vladimir Poutine.

“D’autres hauts représentants ont aussi participé aux efforts d’interférence électorale de la Russie – dont des cadres des services de sécurité et du renseignement qui, selon notre évaluation, n’auraient pas agi sans avoir reçu au moins l’aval tacite de Poutine”, dit le rapport.

Tentative iranienne

Les services du renseignement américain indiquent dans le rapport publié mardi avoir aussi trouvé trace d’autres tentatives étrangères pour faire basculer le vote des Américains l’an dernier, notamment une campagne “d’influence secrète à plusieurs niveaux” menée par l’Iran dans le but d’amenuiser le soutien dont bénéficiait Donald Trump.

Par ailleurs, le document dément le récit alternatif proposé par des alliés de Donald Trump selon lesquels la Chine a interféré dans le scrutin de novembre au profit de Joe Biden. “La Chine a cherché de la stabilité dans sa relation avec les États-Unis et n’a vu aucune des deux issues possibles au scrutin représenter un avantage suffisant pour que la Chine risque un retour de flammes si elle était prise sur le fait”, est-il écrit.

Interrogé sur la possibilité de sanctions prochaines envers la Russie, rapportées par CNN, un représentant de l’administration Biden a déclaré que le président américain avait “clairement” indiqué par le passé que Washington pourrait prendre des mesures face à des tentatives de déstabilisation menées par Moscou, notant les démarches américaines pour répondre à l’usage supposé par la Russie d’une arme chimique contre l’opposant Alexeï Navalny. “Il y aura davantage bientôt”, a dit le représentant, sous couvert d’anonymat.

Avec Reuters



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici