Une passion pour la mode – Le Sahel

0
112


Partager c’est aimer!

Abdou Moumouni Issaka, plus connu sous le pseudonyme d’Isaac, est un jeune nigérien passionné de mannequinat. Agé de 29 ans, il est titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en communication d’entreprise et d’une licence dans le même domaine de l’Institut International de Management (IIM). Passionné de mode et de stylisme, le jeune homme est entré dans le monde du mannequinat dans les années 2014-2015.

Abdou Moumouni Issaka a toujours été attiré par cet environnement, à travers les défilés et les reportages sur le mannequinat qu’il a suivi à la télévision. «Je voulais un jour me voir défiler aussi», dit-il. Son rêve s’est finalement réalisé, car après avoir rejoint l’industrie, Isaac a défilé sur plusieurs podiums nationaux et internationaux dont, entre autres, la Niamey Fashion Week, Africa Mode, Hadyline, Omaris Fashion Night, KZT, Sita, Accra by night fashion pour n’en citer qu’un. . que celles.

Mais comme dans toute autre activité, les difficultés ne manquent pas dans le métier qu’Isaac exerce depuis près de cinq ans car, à ses débuts, il l’a fait à l’insu de sa famille, qui pensait, selon lui, qu’il perturberait ses études. «De plus, le mannequinat est mal vu par la société nigérienne, qui le considère comme une profession laissée exclusivement aux blancs. Il y a cette idée selon laquelle ceux qui pratiquent le mannequinat sont dénués de tout sens du respect de la dignité humaine », déplore le jeune homme. Néanmoins, il reconnaît qu’aujourd’hui il y a de moins en moins de difficultés autour de ce métier compte tenu de l’évolution et notamment de la mode. Et les tabous entourant cette profession sont de plus en plus brisés.

En définitive, Issaka appelle les jeunes passionnés, tous dans leurs domaines respectifs, à ne pas céder malgré les obstacles, car dans tout ce que nous faisons, les problèmes ne manquent pas. L’essentiel est de s’y accrocher pour atteindre le but ultime. «Je veux que les gens comprennent que la mode ne signifie pas seulement le spectacle avec des vêtements de marque. Il consiste également à véhiculer des messages, par exemple relatifs à la paix; à la cohésion sociale et à l’unité nationale. Je profite également de vos chroniques pour lancer un vibrant appel non seulement aux autorités compétentes pour soutenir les stylistes designers, mais aussi les mannequins à persévérer dans la réalisation de leurs rêves », déclare M. Abdou Moumouni Issaka.

Mourtala Alhassane (stagiaire)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici