Zarco sous le feu après un crash en Autriche

0
51



Oui Andrea Dovizioso (Ducati) a remporté dimanche le Grand Prix d’Autriche MotoGP, la course a été marquée par le terrible accident impliquant le Français Johann Zarco (Ducati-Avintia) et le Italien Franco Morbidelli (Yamaha-SRT), mais aussi Maverick Viñales (Yamaha) et Valentino Rossi (Yamaha), qui ont failli être heurtés par les motos des deux premiers après leur chute.

Un accident spectaculaire, qui a très vite conduit à une traque du coupable. Et pour plusieurs acteurs, celui-ci s’appelait … Johann Zarco. Interrogé à chaud par Sky, après être passé entre les mains des médecins, Morbidelli a été l’un des premiers à dessiner: “C’est un demi-tueur, lança-t-il, visiblement récupéré. Freiner comme ça. À 300 km / h c’est avoir peu d’amour pour vous-même et ceux avec qui vous roulez. Au moment où j’allais freiner, Zarco a changé de cap, probablement pour se protéger. J’étais dans son sillage et je ne pouvais rien faire d’autre que le percuter. (…) J’espère que cet énorme accident va C’était vraiment dangereux pour moi, lui, pour Rossi et Viñales qui étaient devant, et qui faisaient un très lent et ont vu une moto les approcher à 280 km / h. “

Rossi appelle à des sanctions

Un avis partagé par les Espagnols Aleix Espargaro ou Dani Pedrosa («Zarco toujours impliqué dans les polémiques», a commenté ce dernier sur Twitter), ainsi que par Valentino Rossi, pour le moins choqué après avoir vu une moto couler à quelques dizaines de centimètres de sa tête. «Je suis bouleversé, c’était la plus grande frayeur de ma carrière, a déclaré ‘The Doctor’. (…) Je roulais le long de cette épingle à cheveux avec Viñales, nous avons ralenti au virage 3 et j’ai vu une ombre venir: je pensant que c’était l’hélicoptère d’en haut, il arrive parfois pendant la course que l’hélicoptère passe au-dessus des pilotes et projette une ombre. Au lieu de cela, deux balles sont entrées: j’ai vu la Ducati de Zarco, tandis que la moto de Morbidelli je l’ai vue plus tard sur les photos. “

Et le sextuple champion du monde de remettre une couche: «Le saint des motards a fait du très bon boulot aujourd’hui … C’est normal d’être agressif, on joue beaucoup, cependant ce qui se perd un peu, c’est le respect de ses adversaires. Nous pratiquons un sport très dangereux, il faut avoir du respect pour ceux qui courent sur la piste avec toi. Zarco n’est pas nouveau dans ce domaine, ce qui s’est passé est très clair: il a dépassé Morbidelli en ligne droite et puis il n’a pas voulu être dépassé par Franco au freinage, il est donc allé spécifiquement freiner devant lui. (…) La direction de course doit discuter sérieusement avec les pilotes, ils doivent faire quelque chose de sérieux avec Zarco, car même dans la dernière course à Brno il a assommé Pol Espargaro. “

Zarco nie être “un fou”

Visiblement déçu de sa course, et touché par les commentaires de ses adversaires, Zarco a pour sa part tenté de calmer les choses. “Ce qui m’a blessé, c’est qu’au moment des interviews avec la télévision italienne, ils étaient vraiment en colère contre moi, que ce soit Franco ou Valentino, a déclaré le Français par la suite. Valentino a vu le vélo, il avait peur, il a dit ‘si le vélo me prend. , c’est fini.’ Franco est déjà parti, mais au moins je dois parler à Valentino pour calmer les choses. “

Que lui a-t-il dit? “J’ai bavardé avec Vale pendant environ dix minutes pour lui faire comprendre que je ne suis pas un fou”, a poursuivi Zarco. Il m’a juste dit que lorsqu’il a vu le crash avec seulement les quelques angles de vue de la télé, j’étais très large et que j’avais fait ça sous freinage pour bloquer Morbidelli, alors je lui ai expliqué que non, je n’étais pas si large. (…) Je ne l’ai pas fait exprès. . “





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici